CMA CFM

Ingénierie pédagogique Apprentissage Hors apprentissage

Ingénierie pédagogique

Après avoir longtemps centré son activité pédagogique sur l'amont de l'entrée en formation ("Bilan", formalisation d'un contrat d'objectifs, remédiation cognitive), sur l'individualisation des formations et sur l'élaboration de modules de formation, le Centre de Formation des Métiers de la Corse du Sud a orienté sa démarche vers une "pédagogie de la question".

Dans un souci de favoriser la construction des compétences d'une part, de permettre le rapprochement des deux temps de la formation d'autre part, cette démarche prend appui sur le vécu professionnel des jeunes en entreprise afin d'élaborer le parcours de formation en Centre de Formation.

Cette nouvelle orientation se veut une réponse plus globale aux problèmes posés par le dispositif de l'alternance :

  • Difficulté de mettre en place une réelle communication avec le partenaire de la formation qu'est l'entreprise,
  • Volonté toujours affirmée de proposer aux apprentis une formation en rupture avec les modèles classiques dont ils viennent et sur lesquels ils sont souvent en échec.

Ceci suppose, une analyse qui conduit à un champ d'action double :

  • Tout d'abord le souci de donner aux apprentis une formation de nature à leur assurer toutes les chances d'obtenir une certification
  • Ensuite, le souci de mettre à disposition des entreprises une main d'œuvre qualifiée et compétente.

Cette nouvelle orientation détermine également un double objectif prenant appui sur le vécu professionnel des jeunes en entreprise et visant à :

  • Assurer la consolidation de ce vécu professionnel,
  • Effacer le clivage entre le temps de formation en Centre et la formation en entreprise.

La posture du Formateur au CFM de la Corse du Sud

Le système de formation du CFM de la Corse du Sud privilégie la personnalisation des parcours par l'individualisation de la formation.
L'individualisation de la formation suppose comme préalable une déstructuration du groupe pour permettre la mise en œuvre du projet pédagogique de l'apprenant.

Ceci implique en matière de pédagogie de l'alternance, la rupture avec le mode transmissif c'est à dire que le savoir ne se transmet pas, il s'acquiert et les compétences ne se transmettent pas, elles se construisent; ainsi quel que soit le lieu de formation, le formateur est celui qui aide, qui épaule, dans un rôle de médiation entre ce qui doit être ACQUIS (savoirs, comportements, compétences) et l'APPRENANT.

LE PREMIER TEMPS DE L'ALTERNANCE EST LA PERIODE EN ENTREPRISE

Ainsi dès ce postulat posé, on comprend que le Centre de Formation doit se « caler » sur LE VECU PROFESSIONNEL DE CHAQUE ALTERNANT.

Ceci implique : une gestion individuelle des compétences à partir des expériences acquises en entreprise. C'est à partir de la récupération du vécu professionnel : et du livret de compétences professionnelles que les formateurs construisent la progression individualisée, les savoirs généraux et technologiques venant alors consolider les actes professionnels confiés aux apprentis en entreprise ou en Centre de Formation.

Méthodologiquement, cela signifie que le formateur de technologie/pratique, exploite, lors du retour en centre, le vécu professionnel, il aura pour préoccupation de faire que l'apprenti(e) se mette à distance et analyse sa pratique professionnelle.

Modélisation du système de formation

systeme

Lire la suite...